top of page

Cet homme était vraiment le Fils de Dieu

Dernière mise à jour : 4 avr. 2023

Lorsque je réfléchis à quoi pourrait ressembler le Fils de Dieu, je m'imagine tout de suite un personnage blanc, presque angélique. Il dégage la douceur, il parle avec des gens à ses pieds. Derrière lui, un ciel tout blanc avec quelques rayons brillants qui percent les nuées cadre parfaitement à cette image remplie de royauté. C'est peut-être un peu cliché... mais lorsque je pense au Fils de Dieu, je vois clairement dans ma tête le Père qui est sur son trône posant un regard bienveillant et aimant sur son Fils. Et pourtant, les Écritures ne dressent pas toujours ce genre de portrait en ce qui concerne ce Fils.


En étudiant le passage de Marc 15, j'ai été bouleversé par mes recherches sur ce Fils, bien-aimé du Père, mais aussi abandonné par lui. Jésus qui a quitté le trône de gloire, qui est descendu des cieux est venu pour nous, mais aussi parce qu'il souhaitait obéir au Père. Le Père, le grand planificateur de l'univers, celui qui tient tout entre ses mains a donné au monde son Fils unique. Ce Fils qu'il chérissait et avec qui il partage la trinité était parfaitement Dieu. Son essence était divine et il ne connaissait pas le péché.


Lorsqu'il s'est incarné, il a non seulement subi le péché des autres sur lui, mais il les a aussi portés. Imaginez ses petits frères lui faire quelques torts, ou ses amis voyant ses réactions sans orgueil réagir par quelques jalousies. Les juifs autour de lui ne le reconnaissaient pas. À peine quelques âmes humaines ont vu en lui le divin. Le Fils de Dieu. Ce Fils qui revêtit à tout jamais l'humanité sur ses épaules. Lui qui ne vivait pas parmi les hommes, n'était pas habitué à la noirceur, s'est fait chair.


Il est venu chercher ce qu'il avait de plus précieux — nous — pour que nous soyons aussi appelés fils et filles du Très-Haut. Pour que nous devenions frères et soeurs du Fils. Il n'est pas seulement venu pour les juifs, le peuple qu'il avait choisi, il s'est aussi donné en sacrifice pour tous ceux et toutes celles qu'il appellerait à lui. Tous ceux et celles qui choisiraient de le suivre.


Et le plus fascinant est qu'un homme qui vit la souffrance du Christ face à face, le reconnut. Sur le mont Golgotha, le pire crime de l'humanité fut commis et tout fut plongé dans l'obscurité. Toutes les pensées furent assombries durant ce moment solennel. Rien ne montrait la divinité du Fils lorsqu'il portait les fardeaux du monde, complètement seul, séparé du Père, complètement nu comme la coutume de la crucifixion l'imposait. Cependant, après le dernier souffle de Jésus, un homme s'est écrié : « cet homme était vraiment le Fils de Dieu ».


Comment un tel homme, armé jusqu'aux dents, sans scrupule pour tuer, dénué de pitié ait pu déduire ce fait indéniable? Jésus ne reflétait sûrement pas l'image que je me fais du Fils de Dieu à ce moment-là! Chaque millimètre de peau recouvrait la douleur, chaque goutte de sueur démontrait la souffrance, chaque perle de sang émanait la passion, mais rien de révélait sa divinité. Pourtant, toutes les circonstances entourant la mort de Jésus ne pouvaient que pointer à la puissance et l'autorité de Dieu. Les ténèbres entourant sa mort qui se terminent exactement au moment de son décès démontrent la gravité et l'importance de ce moment. Le voile du temple qui se déchire à cet instant précis. Des morts fidèles à Dieu ressuscitent. À la vue de tous ces signes, le gardien romain fut saisi d'épouvante (Mat. 27.54), car personne ne peut reconnaître et se tenir devant le divin, sans en éprouver une crainte terrible.


Le Fils de Dieu. Déclaré Fils par Dieu lui-même au début de son ministère est finalement identifié et reconnu par les hommes à l'acte de la croix.


Cet homme était vraiment le Fils de Dieu et il l'est encore aujourd'hui. Pleinement homme, pleinement Dieu. Ce Fils qui est retourné dans la gloire nous prépare une place, pour que nous vivions en tant qu'enfants de Dieu éternellement, et comme frère et soeur du Christ pour l'éternité.

Le Fils est venu pour que nous puissions revêtir l‘identité qui fait de nous des fils et filles du Roi des rois.

Il est vraiment le Fils de Dieu, et je peux maintenant l'appeler : mon frère.

64 vues0 commentaire

Comments


bottom of page