Cultiver l’âme de nos enfants [5 trucs]

Notre rôle de parents ne s’applique pas de la même façon pour chacun de nous, oh désespérés parents! Nous avons tous une façon unique d’exercer nos responsabilités, selon la personnalité et les dons que le Seigneur nous a donnés. Par exemple, je suis une terrible sportive. Malheureusement pour elles, nos filles n’auront pas un bel exemple d’une femme qui s’entraîne et aime le sport. Je ne serai pas la meilleure mère pour leur enseigner les bienfaits de l’exercice de notre corps. Par contre, j’aime énormément la lecture. Et je ne peux m’imaginer passer une journée sans partager cette passion avec les miens. Nous visitons la bibliothèque fréquemment et nous discutons de nos lectures respectives. Je tends naturellement à partager mes forces et mes passions à nos enfants.

En plus de leur inculquer la bonne conduite, l’art de l’écoute, la politesse, la bienséance, l’honnêteté, la persévérance, et j’en passe, nous devons cultiver leur coeur. Le siège de leur âme. 

IMG_0369 - copie
IMG_0375 - copie
IMG_0387 - copie

Voici donc cinq trucs pour cultiver l’âme de nos enfants :

Prenez soin de VOTRE âme, en premier.

Pour prendre soin d’une âme aussi importante que celle de nos enfants, il est nécessaire que la nôtre soit en santé. Prenez des temps régulièrement pour vous ressourcer et pour rechercher la face de Dieu. Votre rôle de parents est important, mais votre rôle d’enfant de Dieu l’est davantage. >> Voici un outil pour vous aider.

Priez en famille, souvent!

Priez pour les besoins de vos enfants, devant eux et avec eux. Priez aussi pour vos propres besoins. Maman et papa ne sont pas parfaits. Ils nécessitent de beaucoup de prières. Pourquoi ne pas suggérer à vos enfants de prier pour vous pour des sujets spécifiques?! Priez pour les nécessités des gens autour de vous. Ils sont si nombreux! Un enfant peut très bien comprendre que Sara souffre la mort d’un être cher, que Gilles est très malade et à l’hôpital, que la voisine Julie vient de perdre son emploi. Les enfants ont tendance à se centrer sur leur nombril sans apercevoir le reste du monde (tout comme nous, d’ailleurs!). Leur permettre de prier et de discuter de ce que d’autres familles vivent développera leur compassion, leur foi et leur amour pour les gens que Dieu place sur leur chemin. Enseignez-leur à prier, à parler à leur créateur, le plus naturellement possible. Les touts petits ont des besoins, des rêves et des projets, comme comme les grands. Montrez-leur une façon simple de prier, régulièrement, quotidiennement.

« Enseignez aux enfants à prier aussitôt qu’ils savent parler. » Suzanna Wesley >> Pour vous aider, voici un outil simple à utiliser.

Partagez vos temps personnels avec Dieu à votre famille.

Pas besoin de discuter durant une heure et de prêcher un sermon pour expliquer à ceux que vous aimez ce que vous avez appris dans votre temps avec le Seigneur! Il suffit de quelques minutes, et de poser quelques questions pour débuter une conversation spirituelle avec les touts petits comme avec les plus grands. Partager vos apprentissages et questionnements est excellent et primordial pour que vos enfants découvrent les richesses d’une relation personnelle avec notre Seigneur. Je suggère de commencer cette habitude autour de la table. Tout en dégustant un bon repas, partagez vos découvertes. Leurs questions pourraient vous surprendre!

Vivre l’évangile au quotidien n’est pas simple. Durant mes temps quotidiens seuls avec Dieu, c’est facile. Je suis centrée sur Lui, je le prie, et cherche à connaître sa volonté. Mais lorsque la dernière bouchée de mon petit déjeuner est bien mastiquée, les problèmes de la vie débutent et me font oublier le sacrifice de Jésus sur lequel je viens tout juste de méditer. Vivre l’évangile seul est bien, excellent et nécessaire. Mais la vivre individuellement sans mes frères, mes soeurs, mon mari, mes enfants, dénote un égoïsme caractéristique aux Québécois. Je vis ma spiritualité seule, sans en parler aux autres, m’empêchant ainsi de grandir moi-même et de faire évoluer les autres.

La meilleure façon pour nos enfants de voir notre foi en action est de leur parler de nos temps avec le Seigneur, de nos luttes et de nos joies. Les inclure dans notre vie spirituelle empêchera la culture de pharisien qui émane trop souvent des foyers chrétiens.

Racontez, la Bible!

Avant le dodo, raconter une histoire de la Bible et essayer de connecter celle-ci à une situation que vos enfants ont vécue. Croyez-moi, les applications sont très nombreuses! Ces temps souvent chaotiques pour notre famille ne sont pas toujours simples et tranquilles. Souvent, l’une de nos filles agace l’autre, le chien jappe et veut jouer, papa est fatigué ou maman est impatiente. Je n’ai cependant jamais regretté d’observer le visage d’un enfant qui comprend qu’un âne a déjà parlé – pour vrai -, que des gens ont miraculeusement été guéris d’une morsure de serpent en regardant un serpent d’airain hautement perché, que Daniel ne fut pas manger par une gang de lions affamés. Raconter les histoires spectaculaires du peuple de Dieu aux enfants précieux qu’Il nous a confiés est extraordinaire. Ne manquez pas ces occasions! (P.S. Utilisez la « vraie » Bible. Elle est tellement plus riche :-))

Finalement, priez pour vos enfants!

La liste de tâches de notre rôle de parent est longue, mais un élément important dont nous serons jugés à la fin des temps est notre diligence à conduire leur âme aussi près que possible de notre Sauveur. Un jour, chaque enfant devra faire un choix. Accepter cette grâce incroyable ou refuser sans remords. Mais jusqu’à ce jour, notre responsabilité est de les apporter devant le trône de sa grâce. Leur salut ne dépend pas de nous, mais soyons de fidèle serviteur de l’évangile de notre Maître. Et intercédons pour eux, au lieu de s’inquiéter.

IMG_0391 - copie
IMG_0397 - copie
IMG_0398 - copie
0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout