La dégradation humaine : le racisme

Mis à jour : 27 oct. 2020

Le plus grand idéal, sur cette terre, est l’amour du prochain. Wilm Hesenfeld, un officier allemand qui a sauvé la vie d’un juif

La discrimination, le jugement, le racisme et la haine ne datent pas d’hier. Ces sentiments venimeux existent depuis les premiers péchés humains. Ils débutent d’abord en secret, par un jugement, une simple pensée. Puis, par une parole. Et ils finissent par croître, faisant place à la haine et écrasant toute trace d’amour. 


Dans la dernière semaine, j’ai lu la terrible histoire vraie d’un pianiste qui a survécu à l’holocauste des juifs durant la Deuxième Guerre mondiale. J’avais déjà écouté le film qui relate cette histoire il y a plusieurs années, mais en faire la lecture m’a complètement bouleversée et m’a fait réfléchir sur le sujet d’actualité des derniers jours : le racisme. Le pire acte de l’humanité selon moi est celui d’un nazi complètement fou qui a détruit environ 6 millions de juifs. SIX MILLIONS DE JUIFS!! Parce qu’il détestait cette race, il voulait éliminer ces nuisances, comme il les appelait. La violence de son coeur a non seulement atteint sa pauvre âme, elle s’est répandue chez la plupart de ses contemporains allemands et a décimé une génération entière (si ce n’est pas physiquement; c’est émotionnellement). Je sais bien que cette guerre n’a pas seulement eu lieu à cause de l’état de coeur d’un seul homme, mais le racisme réel de ce siècle est une cause importante de la perte d’autant de gens.


Les dernières pages du livre sont dédiées au journal personnel d’un soldat allemand qui a sauvé la vie du pianiste juste avant la fin de la guerre. Ses mots sont troublants. Alors que le juif, protagoniste de l’histoire ne fait aucune mention de Dieu, l’allemand répond en quelques pages à une rude question : pourquoi Dieu a-t-il permis cette dégradation ultime?

Il écrit, le 1er septembre 1942 :

Et si Dieu autorise tout cela, s’Il laisse ces forces régner sur nous, s’il tolère que tant d’innocents perdent la vie, c’est afin de montrer à l’humanité que sans Lui nous ne sommes que des animaux en lutte acharnée, persuadés que la survie de l’un passe par la destruction de l’autre. Nous ne voulons plus écouter ce sublime commandement : « aimez-vous les uns les autres ». Très bien, constate Dieu : alors essayez donc celui du Diable, la prescription inverse : « Haïssez-vous les uns les autres »… Nous connaissons tous le récit du déluge dans les Écritures saintes. Pourquoi la première race d’hommes a-t-elle connu une fin aussi tragique ? Parce qu’ils s’étaient détournés de Dieu. Ils devaient mourir, coupables comme innocents. Ils étaient les seuls responsables de leur châtiment. Et il en va de même aujourd’hui. Wilm Hosenfeld

Et il en va de même aujourd’hui. Notre monde a rejeté le Dieu Vivant. Nous choisissons encore les murmures du Diable plutôt que les Paroles de vie du Seigneur. La haine dévorera les coeurs québécois, africains, chinois, américains, etc. tant et aussi longtemps que ceux-ci ne choisiront pas l’amour.


Cet allemand a choisi de vivre selon son idéal : l’amour du prochain. Il a risqué sa vie pour sauver plusieurs juifs. Sauvant ainsi la sienne, éternellement.


Choisissons l’amour. Entre-nous, pour nous, et par nous. Et cet amour doit impérativement débuter dans notre coeur, dans nos foyers, dans nos Églises. Ainsi, lorsque le prochain se présentera devant, l’amour paraîtra. Triomphalement.


Choisissons l’amour. Enfin que tous reconnaissent que Jésus Christ est Seigneur.

A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres. Jean 13.35

#Amour #AmourdeDieu #Racisme

18 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout

Inscris-toi et reçois mes lettres de nouvelles!

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

© 2021 par Une petite influence