La fin du monde?

La fin du monde arrive bientôt. En fait, il paraît que ce serait demain! Je n’y crois pas du tout, mais je sais une chose – c’est que ça s’en vient bientôt – et pour vrai!

Je lis présentement, un livre déstabilisant. Radical. Un livre qui parle de la vie chrétienne. La vraie vie chrétienne. Pas celle qui accomplit le minimum pour être accepté par Jésus. En fait, Jésus ne veut pas le minimum. Et si le minimum n’était pas suffisant…

Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. Matthieu 7.21-23

N’est-ce pas troublant? Lisez le passage suivant du livre Radical (traduction libre) :

Selon Jésus, pas seulement quelques-uns seront troublés de ne pas faire parti du royaume de Dieu. Le danger de la déception spirituelle est réelle. Plusieurs personnes ont choisi de marcher dans la voie de la religion qui promet de grandes promesses – au coût minimum. Il nous a été dit que le salut consiste en une seule décision. Et qu’après nous n’avons pas à nous soucier de ses commandements, de ses standards et de Sa gloire. Nous avons notre billet d’entrée pour le ciel; nous pouvons donc vivre librement sur la terre. Nos péchés seront tolérés durant notre parcours. Cependant, voici ce qu’exige vraiment l’évangile : se repentir de nos péchés, porter notre croix, et suivre Jésus. Voilà le genre de phrase que nous retrouvons dans la Bible. Le salut consiste en fait  en un grand tourment intérieur concernant nos péchés, et le désir désespéré de la grâce. Jésus n’a pas besoin d’être accepté ou invité dans notre coeur; il doit être celui qui mérite immédiatement et totalement – notre soumission, notre abandon. Vous devez peut-être penser que nous devons mériter cette grâce à travers une obéissance radicale, mais il n’en est pas le cas. En effet, « car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie. » (Eph. 2.7-8) Nous pouvons être sauvés de nos péchés – et c’est seulement Dieu qui le produit en nous. Ce cadeau de la grâce produit un nouveau coeur. Des nouveaux désirs. Pour la première fois, on désire Dieu.

Les prochains jours seront sûrement remplis d’activités joyeuses et épuisantes – durant Noël. Mais c’est la fête de Jésus. Ce Jésus que l’on ne fête même pas correctement.

Et si la fin du monde arrivait demain? Dans un an? Pouvez-vous vraiment – et sincèrement – proclamer que votre vie est centrée sur Jésus?


0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout