La souffrance qui fait du bien

Notre petite Rose fait du reflux.


Alors son médecin lui a prescrit un médicament pour soulager son mal.

Parfois, ce qui nous fait du bien, nous fait aussi du mal. 

Mais depuis plusieurs semaines, elle pleure et ne veut pas dormir.

Elle dort quelques minutes, et se réveille.

Son médicament qui soulage son reflux, l’empêche de dormir.

Pour une maman, c’est difficile. Tenter de consoler son bébé qui ne peut trouver le sommeil est déchirant… Elle se frotte les yeux et bâille, mais n’arrive pas à s’endormir longtemps.

Pour une maman, ce qui fait mal peut aussi faire du bien. 


Parmi les pleurs et les cris de douleurs – autant de Rose que de maman – montent au ciel des prières suppliantes.

J’apprends à « ne [m’inquiéter] de rien; mais en toute chose [à faire] connaître [mes] besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. » Philippiens 4.6

Le bien, de ma souffrance, est d’être près de Dieu.

Apprendre à dépendre de Lui. Seulement de Lui.

Car sans Lui, la souffrance mène à la dépression. Avec Lui, la souffrance apporte l’espérance. Comment agira-t-il?

En attendant, je tente de Le laisser toucher mon coeur…

Changes-moi, oh Jésus, à travers ma souffrance. Rends-moi dépendante du Père, comme toi.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Inscris-toi et reçois mes lettres de nouvelles!

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

© 2021 par Une petite influence