top of page

Ma maison

Vous êtes-vous déjà senti parfaitement heureux? Je veux dire, vraiment satisfait? L’expression « home sweet home » est-elle familière pour vous?

Encore hier, je changeais les choses de place dans la maison pour « me sentir mieux ».

« Il me semble que mon micro-onde prend trop de place sur ce comptoir; ma fougère serait plus en valeur dans ce coin; la chambre de mes filles serait moins en désordre si je changeais tel meuble de place ».

Je ne me sens pas à la maison. Je suis constamment à la recherche de solutions pour améliorer quelque chose. Je ne me sens pas totalement bien! Pleinement bien.

Je veux plus. Je veux mieux.

Que j’aie la plus belle maison, la plus belle cuisine, le plus beau kit d’assiettes, l’ordinateur le plus performant, le travail le plus valorisant, le mari le plus doux et romantique qui soit, « si je n’ai pas la charité, je ne suis rien ». Si je n’ai pas l’amour, cela ne me sert à rien. Si je ne suis pas saisi de l’amour de Christ, toutes ces choses auxquelles j’aspire, n’auront pas l’impact espéré. Vous savez quoi? Je ne serai JAMAIS bien sur cette terre. Car, ma maison n’est pas de ce monde. Ma maison parfaite, est dans les cieux.

J’ai lu une histoire cet été qui m’a bouleversée. Julie, une femme cardiologue, qui est atteinte d’une maladie au coeur, est amie avec l’auteur du livre Restless. Cette femme a été déclarée cliniquement morte deux fois. Son coeur peut arrêter de battre à tous moments. Ce corps dont la vie peut arrêter soudainement a vécu la mort, mais l’esprit de cet enfant de Dieu a aussi vu la lumière du ciel. Jennie, (auteur de cet excellent livre!) parle aussi d’une autre de leurs amies, Sara, qui a vécu un moment difficile avec son mari et qui s’est retrouvée à l’hôpital tout près de la mort, elle aussi. Alors que Sara semblait près de laisser sa vie, la cardiologue vint la visiter. Elle lui soufflait à l’oreille combien le ciel était un endroit complètement rassurant, rempli de lumière. « Tu ne t’inquièteras pas de tes enfants, tu n’auras peur de rien. Tu seras émerveillée par la splendeur de Dieu. Sa présence est tout ce qui importera. » Lorsque Julie quitta son amie, elle pleura. Jennie essaya alors de la rassurée, mais les paroles de cette âme vivante ont bouleversé l’écrivaine : « Je suis jalouse ».

Julie ne vit pas sa vie comme tout le monde. Car, elle a vu le ciel. Imaginez. Elle a expérimenté la présence de Dieu. Incroyable. Un bonheur TOTALEMENT vrai! L’adoration sincère, sans aucune obstacle humain. La VRAIE lumière. La demeure PARFAITE.

En attendant que ma vie se termine, je dois continuellement me rappeler que les biens terrestres ne font pas de ma demeure, mon foyer. Ce sur quoi je dois travailler de mieux en mieux, est : les gens et ma relation avec eux. Ce qui aura de l’impact éternellement c’est de connecter. C’est l’amour. Et je sais de quoi je parle, lorsqu’il s’agit de maison. J’ai eu quatre lieux d’habitation différents en quatre ans. Je ne me sentais pas chez moi. Et je pensais que lorsque je réussirai à toutes défaire mes boîtes – au complet – , je me sentirai enfin chez moi. J’avais tort.

Avec mon mari, mes enfants, mon Dieu. Là sera ma maison. Pour l’instant.

J’ai trop hâte de visiter ma future demeure. Tout de fois, j’espère que j’aurai un immense îlot. 😉

« Si je n’ai pas la charité, si je n’ai pas l’amour, tout cela ne sert à rien. »

IMG_9795
0 vue0 commentaire
bottom of page